Image

Max Gyver…

Alors voilà, j’ai un ami, On l’appellera M.

Mon copain M., c’est un gars bien, simple et discret… Un gars assez ordinaire en somme. C’est un gars qui ne communique pas beaucoup avec des mots… ça c’est sûr ! Il a une très grande famille, une tribu presque, des parents divorcés et il a grandit en ville, dans les quartiers chics mon copain M. Il aime beaucoup la musique électro et il devient presque comme habité quand tout d’un coup les beats prennent possession de son âme pour faire bouger son corps mince et élancé au rythme des vibrations des baffles… et ça lui donne un charme fou à mon copain M. quand tout d’un coup il a cette étincelle incroyable dans les yeux, une sorte de mix de contrôle et de lâcher prise qui le rendent lumineux et flamboyant. Il  est comme ça mon copain M., il parle avec son corps.

Ce qu’il aime dans la vie mon copain M., c’est trouver des solutions à des problèmes techniques, respecter la nature des choses et se débrouiller tout seul. Il déteste aller à la facilité et acheter ce dont il a besoin. Non, pour lui, il est bien plus intéressant de trouver une solution avec les moyens du bord que de filer dans un supermarché. Lorsque lui ou un proche a un besoin, il lance la « machine », il cherche, découvre, tâtonne, essaie et continue de chercher jusqu’à ce qu’il ait trouvé comment répondre à la question.

M. au final il aime tellement chercher et trouver des solutions qu’il s’est même dit que ça allait devenir son métier, il serait « chercheur ». Au début, c’était passionnant… puis il a fait connaissance avec « Doctor politics », cet être peu scrupuleux du bien commun tant que ses propres intérêts sont couverts. ce genre de personne qui ne lâche rien et demande toujours plus de mots clefs qui « parlent à l’opinion publique » dans les articles et formulaires de demande de subventions que rédigent les chercheurs. En d’autres termes, ce genre de personne qui fait que les chercheurs n’ont plus pour seule occupation que de se demander où placer « Cancer » et « sida » dans leurs publications afin d’obtenir plus de subventions et ainsi pouvoir faire des recherches qu’ils n’ont en fait plus le temps de faire… Vous ne rêvez pas, doctor politics fait marcher les gens sur la tête !

Mais mon copain M. il n’est pas dupe, il a profité d’un moment où « doctor politics » avait le dos tourné pour s’échapper de cette mascarade et retourner à une vie plus simple et pleine de découvertes. Il continue donc de chercher, de créer et il partage ses découvertes avec les autres, surtout les plus jeunes, pour faire passer le message !

Par exemple, lorsqu’il a emménagé dans son premier appartement, il n’avait pas de meubles mais il avait des cartons. Il a donc cherché comment faire des meubles en carton et ni une ni deux, « bonjour cuter, crayon de bois, règle, équerre et colle », il a créé une table basse, un fauteuil, une bibliothèque et un buffet.
Ou encore, alors que sa voiture était vieille et lui coûtait beaucoup d’argent, il a un jour décidé de ne plus rouler qu’à vélo. Il a emmené sa voiture à la casse, a récupéré un vieux cadre de vélo à la place et s’est construit son propre destrier avec en prime un atelier réparation dans son salon. Depuis il est devenu un as du changement de roue, de pédales et de guidon, un expert de la pièce détachée et un pro du raccommodage de sacoches !
Besoin d’un pain frais aux graines pour le brunch ? Pas de problème, la veille au soir, il aura pensé à faire tourbillonner farine et levure dans sa cuisine et ainsi mettre un pain tout frais au four quelques heures avant le rendez-vous. Et si vous êtes vraiment quelqu’un de spécial, il aura pensé à préparer un craquelin tout chaud au sucre fondant.
Besoin de menthe fraîche dans votre thé ? Jetez un oeil sur l’appui de fenêtre, il y a tout ce qu’il vous faut, dans moins de 30 cm³ de terre et de compost maison, vous pouvez trouver du persil, de l’aneth, de la ciboulette, de la menthe, de la roquette, des radis, des pommes de terre et même des soucis !

Parce que mon copain M., il est devenu « Max Gyver », son super pouvoir c’est de transformer des objets, des produits, des plantes et des matières pour toujours avoir sous la main ce dont il a besoin, sans jamais dépendre de personne d’autre… « Max Gyver », c’est un gars qui aime chercher des solutions qui rendent service et qui le fait avec tout son cœur et toute son âme… rien de plus, rien de moins.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Max Gyver… »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s